Faire d’une contrainte un choix

Charles Eisenstein et le covid19

Selon Charles Eisenstein*, la crise engendrée par le coronavirus montre notamment qu’un changement d’une rapidité phénoménale est possible, lorsque l'humanité se rassemble derrière une cause commune. Elle démontre la puissance de notre volonté collective, dès que nous nous mettons d'accord sur ce qui est important.

D’abord, il est juste de nous arrêter, stupéfaits par la nouveauté de la situation et contraints de constater que ce que nous avons pu croire être la normalité est rompue. Il est utile, aussi, de se rappeler que nos problèmes proviennent de désaccords entre nous. Et il est enfin visible partout, quand une cohérence (au sens ondulatoire) s’installe, les pouvoirs créatifs de l'humanité sont sans limites.

Lorsque la crise se calmera, nous pourrons peut-être nous demander si l’on veut revenir à la normale, ou si l’on a aperçu quelque chose pendant cette interruption de la routine que l’on veut emporter pour cheminer vers l’avenir.

Car, parmi les cent chemins qui partent dans toutes les directions devant nous, certains mènent vers celle que l’on a déjà empruntée. Certains mènent à l'enfer sur Terre. Et d'autres conduisent à un monde dont la guérison et la beauté dépassent tout ce que l’on n'a jamais osé croire possible.

Que pourrait-on accomplir d'autre, en nous mettant ainsi en état de cohérence ? Que voulons-nous accomplir, et quel monde allons-nous créer ?

C'est faire d'une contrainte un choix. Et c'est toujours la question qu’apporte l’éveil d’une personne à son propre pouvoir.

Faire d'une contrainte un choix

Faire d'une contrainte un choix : telle est l'invitation de Charles Eisenstein

Exploration

Charles Eisenstein explore, dans un long article publié en mars sur son site, ces chemins afin de voir où ils mènent. Il analyse les changements, qui, disons-le au passage ne seront peut-être pas temporaires, selon deux angles : le réflexe du contrôle et la guerre contre la mort.

Son exploration, étayée par de nombreuses études, aborde notamment le vivant, les virus, la peur, le lien, l’isolement, la sécurité, la vulnérabilité, la compassion.

Pouvons-nous voir émerger une opportunité initiatique, une opportunité que l’on voit déjà à l’œuvre sous la forme de la solidarité, de la compassion et de l'attention inspirées par cette épidémie ? Qu'est-ce qui peut nous guider, en tant qu'individus et en tant que société, lorsque nous parcourons le jardin des sentiers qui bifurquent ? À chaque carrefour, nous pouvons être conscients de ce qui nous guide : la peur ou l'amour, l'auto-préservation ou la générosité. Une nouvelle étape vers l'amour se trouve juste devant nous.

Un article à lire d’urgence et à partager avec bienveillance.

 

Portrait de Charles Eisenstein

Charles Eisenstein

Texte de Charles Eisenstein, mars 2020 publié en anglais sur https://charleseisenstein.org/essays/the-coronation/ et traduit en français par Marianne Souliez https://charleseisenstein.org/essays/le-couronnement/ 

* Charles Eisenstein, philosophe américain contemporain, est aussi un orateur public, un défenseur de l'économie du don et l'auteur de plusieurs livres dont ‘The Ascent of Humanity’, ‘Sacred Economics’, ‘The More Beautiful World Our Hearts Know Is Possible’ et ‘Climate - A New Story’.

Suivant