«Métier» ne veut dire
ni «job» ni «emploi».

Ce mot a été inventé au XIIe siècle par le compagnonnage, à partir de la contraction de deux termes latins : «le ministère», entendu comme service, et le «mystère». Le métier est donc un service, un ministère mystérieux. Pourquoi est il mystérieux ? Si c’est un métier manuel, on est dans le domaine de la transformation de la matière, dans le rapport au mystère de la nature. Si c’est un métier relationnel, on est dans le mystère de la relation à autrui.

Comment devenons nous artistes de nos propres vies ?

Accompagner les potentialités créatrices, aider chacun à accéder à son « métier », au sens de capacité à faire des choix de vie. Autrement dit, et en reprenant une distinction entre le travail et l’oeuvre que l’on doit à la philosophe Hannah Arendt : comment permet -t-on à un être humain de faire de sa vie une oeuvre ?…
Se pose alors la question non pas de «qu’est ce que je fais dans la vie ?» mais «qu’est ce que je fais de ma vie ?»…

Tout être humain, même s’il n’a jamais fait d’études, est porteur de connaissances, de savoir -être, de savoir-faire…. Comment pouvons nous accompagner l’épanouissement de ses talents ? Comment partir de la force de vie intérieure de chacun ? Comment partir des potentialités, les accompagner et aussi repérer les noeuds de blocage, de souffrance, pour permettre à chacun de grandir.
Cette logique coopérative est mise au service des potentialités créatives.
L’objectif n’est pas de savoir qui est le premier ou le dernier, nous ne sommes plus dans la logique de compétition, mais plutôt comment chacun s’élève au mieux de ses potentialités et épanouit ses talents.

Extraits de «Vivre à la bonne heure»
Patrick Viveret 

Je suis… le miroir
de mon monde.

"Je suis ce dont j’ai l’intuition.
Je suis ce que je vois.
Ce que je perçois, conçois, interprète.
Je suis ce dont j’ai l’intention.
Je suis ce que j’imagine, ce dont j’ai peur, ce que je désire.
Je suis l’essence de ce désir, l’essence de cette crainte.
Avant même que leurs objets existent.
La puissance des essences possède le pouvoir de les amener à l’existence.
C’est l’intention qui en décide."

Olivier Ronceray

Pionnières
et pionniers ?

Selon nous les pionniers-res sont ouvreurs de chemin et font confiance au processus de l’évolution
– en lâchant prise sur leurs certitudes : ils sont ouverts, curieux, réceptifs, humbles, et courageux. Ils agissent avec cœur !
- Ils sont à l’écoute des appels de la vie en eux et dans l’environnement.
Ils traduisent leurs ambitions et leurs rêves en actions en restant profondément ancrés dans le contexte.
Ils explorent les voies du futur en collaboration avec d’autres....